Entrepreneur : un statut de plus en plus recherché

Le 2ème baromètre Ifop sur la transmission-reprise d’entreprises est une véritable mine d’information (voir mes billets précédents sur les repreneurs qui jugent la reprise de plus en plus facile et sur la reprise comme une étape parmi d’autres dans le déroulement d’une carrière). Lire la suite

Bilan Financier : tout n’est pas réglé lors de la signature de la reprise

Je poste aujourd’hui le témoignage de Jacques Tricot, investisseur et repreneur de nombreuses entreprises. Il nous apporte son expérience des enjeux techniques et financiers d’une reprise et nous alerte sur l’écart qui peut exister entre les bilans présentés avant la signature et la réalité comptable de l’entreprise, laquelle n’est visible qu’une fois la reprise signée… Lire la suite

De Directeur Général à repreneur…

Je suis ravi de poster aujourd’hui le premier témoignage d’un repreneur et je tiens à remercier Arnaud Jehenne pour sa contribution. Ce dernier a repris, en 2005, une entreprise de logistique et d’entreposage frigorifique de 850 salariés et 40 centres de profits.
Son expérience nous éclaire sur les exigences de communication que doit se fixer un repreneur durant la post-reprise, qu’il s’agisse de la communication interne ou de la communication avec l’écosystème de l’entreprise. Lire la suite

Reims Management School veut former des repreneurs : une initiative pertinente à propager

Je constate avec plaisir que les écoles de commerce, parfois décriées en France pour leur frilosité pédagogique, font la même analyse que moi : la France manque cruellement de formations et d’accompagnement pour les aventuriers de la reprise d’entreprises. Aussi, j’applaudis franchement au lancement de l’IMART, Institut au management de la reprise et de la transmission d’entreprise, créé par le groupe Reims Management School à la fin de cet été.
En effet, l’IMART est le fruit d’un partenariat régional avec la CCI de Reims et d’Epernay, le Conseil Régional, la ville de Reims et Oseo. Car, c’est bien là que se situe le vivier de repreneurs : en région, au plus près du marché et des hommes de l’entreprise à reprendre. Les « parachutages » mal préparés de repreneurs dans les TPE ou PME se soldent trop souvent par des échecs. Reprendre une entreprise ressemble à bien des égards à une course à la voile : il vaut mieux prendre le temps de connaître l’équipage et le navire avant d’appareiller si l’on veut éviter le naufrage… Lire la suite