Quelles conséquences d’un Brexit pour les entrepreneurs français ? (1/2)

Fretbay

 

 

 

 

 

  AREEBA REHMAN, fondatrice de Fretbay

 

La plateforme de co-transportage Fretbay.com a été créée en 2008 par Areeba Rehman, alors âgée de 28 ans. Plus écologique que les formules de transport traditionnel, plus économique pour les particuliers que les déménageurs traditionnels, plus rentable pour les transporteurs… chacun y trouve son compte. Questionnée par Sage sur le « Brexit », Areeba Rehman, insiste sur une réglementation du secteur bien plus lourde en France qu’en Grande-Bretagne.

Institut Sage : exportez-vous vers le Royaume-Uni ? Si oui, depuis quand ? Pourquoi ?

Areeba Rehman : oui, nous exportons de plus en plus vers le Royaume-Uni. Les anglais déroulent un tapis rouge aux entrepreneurs français. Les affaires sont plus faciles à mener outre-Manche. Comme disait Napoléon : « les anglais sont une nation d’épicier alors que nous les français, nous sommes des diplomates, des chercheurs ».

Institut Sage : selon vous, quelles seraient les vraies mesures à adopter pour favoriser votre croissance en Europe ?

Areeba Rehman : dans le domaine du transport, la France est un pays de réglementations à outrance alors que la Grande-Bretagne est présentée comme un pays d’ « opportunités ». Les transporteurs ne sont pas soumis aux mêmes obligations financières et légales de part et d’autre de la Manche. Pour devenir compétitif, il faudrait adopter les mêmes mesures : alléger les charges françaises, promouvoir le co-transportage et digitaliser ce secteur.

 

Amaury Simon

 

 

 

 

 

  AMAURY SIMON, fondateur de SGIV Avemce

 

SGIV Avemce accompagne de nombreux groupes, réseaux succursalistes, centres commerciaux en France ou à l’étranger dans la scénarisation de leurs points de vente et plus particulièrement dans l’animation du parcours clients. Ses domaines d’intervention : l’enseigne (lumineuse ou non, …), la signalétique (directionnelle, évènementielle, intérieure,…) le mobilier (comptoirs, gondoles, tables…), enfin le luminaire (éclairage, scénarisation du point de vente). Interviewé par Sage, Amaury Simon, le fondateur de SGIV Avemce, réagit au risque d’un éventuel « Brexit ».

Institut Sage : exportez-vous vers la Grande-Bretagne ? Si oui, depuis quand ?

Amaury Simon : notre activité est essentiellement nationale, même si il y a quelques mois nous avons attaqué l’Afrique, avec succès. Il nous arrive cependant d’exporter de façon occasionnelle vers la Grande-Bretagne. Mais parvenir à pénétrer de nouveaux marchés de façon régulière, est une affaire de réseaux et d’opportunités.

Institut Sage : Quelles seraient les conséquences du Brexit pour les entreprises françaises, et pour votre entreprise ?

Amaury Simon : je ne suis pas sûr qu’un Brexit soit un événement majeur, étant donné que la Grande Bretagne n’est pas dans la zone euro. En revanche, la France pourrait se retrouver seule face à l’Allemagne. Francfort pourrait alors devenir la véritable plaque tournante du marché financier. Mais de son côté, Londres pourrait conforter son image de paradis fiscal, attirant d’avantage encore les entreprises européennes et françaises mais également nos jeunes talents séduits par des salaires plus confortables qu’en France.

Institut Sage : selon vous, quelles seraient les vraies mesures à adopter pour favoriser votre croissance en Europe ?

Amaury Simon : baisser la fiscalité, ce qui favoriserait l’emploi et l’investissement. Aujourd’hui les entreprises peuvent conquérir de nouveaux marchés que si elles innovent. Or le niveau de fiscalité des entreprises rogne sur les marges et fait fondre les trésoreries. Difficile de sortir des tiroirs des projets d’investissement.

 

 

Donnez votre avis sur cet article !

Vous avez envie de contribuer à la rédaction ? Soumettre un article