Davos a-t-il rempli sa mission ?

Serge Masliah, Sage France

Serge Masliah, Sage France

Selon l’OCDE, les petites et moyennes entreprises (PME) représentent plus de 95 % de l’ensemble des entreprises et 60 à 70 % de l’emploi. Ce chiffre les place au premier rang des acteurs économiques et des employeurs du monde. C’est en pensant à ce poids et à l’impact que la voix des PME pourrait avoir sur les grands de ce monde, que nous avons voulu connaitre la perception des PME sur les débats qui se sont tenus à Davos du 20 au 22 janvier 2016.

1er enseignement : les PME s’intéressent à Davos

57% des PME que nous avons interrogées savent ce qu’est Davos et parmi elles, plus des trois-quart déclarent suivre les débats. Toutefois, elles affichent un scepticisme prudent, puisque seules 24% d’entre elles pensent que les débats peuvent impacter leur quotidien.

2nd enseignement : 84% des PME interrogées souhaitent être représentées à Davos

Parmi les sujets qu’elles souhaitent voir aborder, on retrouve des sujets comme le poids de la bureaucratie, des impôts, la difficulté de trouver un financement ou d’exporter. Davos est aussi, pour celles qui sont sous-traitantes, une occasion de rencontrer leurs donneurs d’ordre sur la scène internationale et d’évoquer le problème des délais de paiement qui ronge la pérennité du premier acteur économique mondial. Elles pourraient enfin apporter leur regard à des problématiques plus vastes comme leur implication dans le rayonnement international de leurs pays ou les pratiques de veille concurrentielle ou d’innovation.

Les PME sont des acteurs pragmatiques et responsables Elles nous montrent par l’attention qu’elles portent à leur environnement qu’elles sont engagées dans le développement de leur pays. Elles ont leur mot à dire à l’échelle internationale.

 

Enquête en ligne réalisée du 18 au 21 janvier auprès de 100 TPE et PME clientes de Sage.

 

 

Donnez votre avis sur cet article !

Vous avez envie de contribuer à la rédaction ? Soumettre un article