Anticipation et implication de l’entreprise sont les secrets de la réussite de la migration DSN, Emmanuelle Mattei, Absys Cyborg

 

Emmanuelle Mattei, Absys Cyborg

Emmanuelle Mattei, Absys Cyborg

Absys Cyborg, éditeur et intégrateur de solutions de gestion Sage et Microsoft, compte un total d’environ 3 500 clients dont 1 100 équipés de Paie Sage, parmi lesquels 300 ont démarré en phase 1 de la Déclaration sociale nominative (DSN) pour la paie d’avril 2015 voire en amont. « Cette mise en œuvre opérationnelle associée à la montée de version, voire à la migration de base de données pour les PME et TPE entraînent une période tendue quant à la gestion des plannings et des ressources afin de répondre dans les temps aux contraintes légales et aux diverses échéances étalées dans le temps », relève Emmanuelle Mattei, chef de marché PME d’Absys Cyborg.

 

Beaucoup d’entreprises n’ont pas franchi le pas vers la DSN

La DSN est devenue une réalité pour les 13 000 plus grandes entreprises de France. « Les clients ayant démarré la phase 1 pour la paie d’avril 2015 s’étaient préparés à l’avance, globalement le passage en DSN s’est bien passé, même si quelques problèmes de dernières minutes ont dû être gérés », poursuit-elle. « De plus, l’obligation de migrer en phase 2 pour Septembre pour les entreprises mensualisées et en juillet pour celles déclarant actuellement au trimestre, nous contraint à une gestion du planning serré. Heureusement, Sage Paie Génération i7 fonctionne très bien. Les clients déclarent en mode DSN depuis plusieurs mois et s’avèrent satisfaits. Le passage en phase 2 se fait progressivement et correctement. »

Toutefois, il reste encore un fort nombre d’entreprises n’ayant pas encore sauté le pas vers la dématérialisation DSN pour leur déclaratif social et fiscal. « Pour ceux qui n’ont pas encore démarré le processus Phase 1, nous réalisons à présent les phases 1 et 2 dans le même mouvement afin de gagner du temps notamment dans les paramétrages », souligne Emmanuelle Mattei. « En revanche, il persiste pas mal d’interrogations quant à la phase 3, notamment sur l’évolution ou non du cahier des charges, du calendrier et sur la mise en œuvre du processus. J’ai participé à plusieurs réunions, force est de constater que certains sujets restent en suspens. Or, tant que les éditeurs ne disposent pas de toutes les informations, ils ne peuvent avancer. Et, en tant qu’intégrateur, nous sommes en bout de chaîne… »

Un impact organisationnel

Pourtant, il s’avère que le délai d’accompagnement des entreprises pour la mise en œuvre de cette phase 3 est court. « D’autant plus qu’une partie non négligeable de nos clients restent attentiste et pense pouvoir attendre le mois de janvier pour réfléchir à ce sujet de la DSN, mais Logo_Absys_Cyborgce sera trop tard pour pouvoir travailler confortablement », estime Emmanuelle Mattei. « En effet, il manque encore une prise de conscience de l’impact de la DSN dans l’organisation même de l’entreprise. De plus, dans de nombreux cas, il est nécessaire de remettre à plat certains paramétrages Paie et cela prend du temps. »

Du côté des entreprises, l’aspect organisationnel n’est pas à minimiser au regard d’une migration DSN réussie. « Pour le moment, nous notons que les entreprises qui se sont appropriées le processus en retravaillant leur organisation de paie bénéficient bien des atouts de cette dématérialisation », relève Emmanuelle Mattei. « Dans le cas contraire, l’entreprise risque d’alourdir sa charge de travail en ce qui concerne les aspects de gestion des arrêts maladie par exemple. Il faut bien identifier les personnes en charge du déclaratif et s’assurer que ces dernières disposent bien de l’ensemble des informations nécessaires en DSN et aient accès au logiciel de Paie. Cela exige donc d’établir un processus d’échange bien huilé au sein de l’entreprise. L’anticipation et l’implication de l’entreprise sont les clefs du passage réussi en DSN. »

Pour en savoir plus

La phase 1 de la DSN reste en service jusqu’à la paie de Septembre 2015 (paie de juin pour les entreprises avec paiement trimestriel).

-        Remplacement de la DMMO et de l’EMMO,

-        Remplacement des déclarations pour les indemnités journalières en cas d’arrêt maladie, maternité, paternité

-        Remplacement des attestations employeurs pour les fins de contrat de travail,

-        Suppression des formulaires de radiation à destination des organismes complémentaires.

La phase 2 de la DSN intègre les cotisations et contributions sociales déclarées par l’entreprise à l’Urssaf. En pilote depuis la fin 2014, NEODeS phase 2 est officiellement en production depuis février 2015.

La phase 3 de la DSN est l’étape de généralisation et s’impose à l’ensemble des employeurs, pour les Paies de Janvier 2016, pour remplacer toutes les DUCS et de la DADS-U, qui disparaîtra dès 2017.

 

Donnez votre avis sur cet article !

Vous avez envie de contribuer à la rédaction ? Soumettre un article