La DSN devient une réalité pour les 13 000 plus grandes entreprises de France

declaration-sociale-nominative-editeurs-logicielsParce que la DSN implique des changements au sein de l’entreprise comme notamment la mise en conformité des logiciels de gestion de paie, l’anticipation est le maître mot pour être prêt le 1er janvier prochain et éviter un vent de panique au sein des services de paie.

L’éditeur de solutions de gestion Sage, qui gère plus de 3,3 millions de bulletins de paie tous les mois, a publié en mars dernier une étude permettant de comprendre le niveau de préparation des entreprises vis-à-vis de la DSN et de connaître leurs attentes en termes de coûts et de bénéfices. Celle-ci révèle que 2 chefs d’entreprise sur 3 connaissent la DSN et la perçoivent comme une mesure positive. Un quart des sondés considère en effet sa mise en place comme une opportunité. Le gain de temps, une meilleure maîtrise ainsi qu’une plus grande disponibilité et de sécurisation des données sont citées en tant que bénéfices clés.

Sage DSN

« Nous avons fait un test en mai 2014 et je procède depuis juin 2014 à ma DSN mensuelle pour chacun de nos deux établissements », souligne Isabelle Manfrini, responsable paie chez Erca, filiale du groupe Allemand Oystar qui conçoit et fabrique des machines de conditionnement de produits alimentaires par thermoformage. « Nous n’avons plus de déclaration de main d’œuvre à faire. Par ailleurs, dans le cas d’un arrêt de travail, la DSN de signalement “arrêt de travail” permet de récupérer très simplement le paiement des indemnités journalières de Sécurité Sociale (IJSS) en évitant de saisir l’attestation de salaire. Je trouve vraiment mon avantage à avoir anticipé pour explorer toutes les nouvelles possibilités et aborder sereinement les prochaines phases. »

Doris Leguen, responsable comptable au sein du basé à Rennes ajoute que « La DSN permet une simplification administrative réelle : nous ne serons plus obligés de faire des déclarations redondantes à différents organismes. Il est très important de pouvoir anticiper les changements induits par la DSN et d’être accompagné par un acteur pionnier comme Sage. » De son coté, Antoine Hermet, Directeur Projet DSN chez Sage France explique : « Parmi les entreprises que nous accompagnons, beaucoup constatent déjà les bénéfices en matière de gestion de la paie et insistent sur la

Antoine Hermet, Sage

Antoine Hermet, Sage

nécessité de s’y prendre en amont. Il reste 7 mois aux entreprises pour se mettre en conformité. Nous leur conseillons vivement de ne pas attendre d’être au pied du mur pour intégrer la DSN. En s’y prenant à l’avance, elles pourront s’assurer de la fiabilité des données afin d’éviter les erreurs qui peuvent coûter cher. »

Pour en savoir plus sur la DSN

Donnez votre avis sur cet article !

Vous avez envie de contribuer à la rédaction ? Soumettre un article