Compétitivité… oui mais laquelle, par Pierre Sabatier de PrimeView

Pierre Sabatier

Pierre Sabatier, président de Primeview

Cette nouvelle lubie médiatique est une excellente illustration de la dérive des stratégies de communication de masse à l’œuvre depuis maintenant de longues années : on propulse un sujet jusque-là inconnu sur le devant de la scène, on l’utilise à toutes les sauces, on l’essore jusqu’à ce que l’auditoire en soit lassé… puis on passe à un autre sujet en oubliant le précédent. Nous avons ainsi « zappé » de l’explosion probable de l’euro (thème ayant tenu le devant de la scène en 2011-2012) à la compétitivité sous toutes ses formes… Jusqu’à quand se pose comme question Pierre Sabatier, président de Primeview, cabinet d’analyse financière, basée sur les chiffres de COE-Rexecode.

Ce traitement médiatique, symptomatique d’une société devenue consommatrice d’informations en direct et en continu (la « fast info », à l’image des fast food) présente un défaut majeur : en simplifiant à outrance une problématique, il nous détourne de la compréhension globale de l’origine du problème, ici le déclin entamé par la France depuis une quinzaine d’années. Dans le cas présent, une meilleure compétitivité ne doit pas être considérée comme un objectif mais plutôt comme un moyen de mettre les agents privés (entreprises et ménages) dans les meilleures dispositions possibles pour que les uns embauchent et investissent, les autres aient les moyens de consommer.

Or pour ce faire, et contre les idées reçues, ce n’est probablement pas sur le levier de la compétitivité coût que la France doit s’appuyer, mais plutôt sur l’augmentation du niveau général des compétences de sa population active (aussi appelée compétitivité hors coût), aujourd’hui clairement insuffisante pour justifier un coût du travail élevé (cf. notre Billet du mois de ce numéro). Le défi est immense pour les autorités hexagonales : si elles y parviennent, le déséquilibre entre ces deux paramètres disparaîtra « par le haut » ; sinon, la France entrera dans un cercle vicieux profondément déflationniste, dont il sera bien difficile de sortir…

Rapport Qualité - prix COE-Rexecode PrimeView

Donnez votre avis sur cet article !

Vous avez envie de contribuer à la rédaction ? Soumettre un article