Etude IDC : ERP et logiciels de gestion, un marché mature qui développe de nouveaux gisements de croissance

Après une croissance du marché des ERP et des logiciels de gestion supérieure à 4% en 2011, IDC prévoit un ralentissement en 2012. Le cabinet d’étude estime ainsi à 0,5% la croissance de cette année pour atteindre un marché global de 2,3 milliards d’euros. Toutefois, IDC indique que ce marché mature malgré cette croissance atone en période de crise renouvelle ses modèles. La dynamique reste ainsi positive grâce à l’apparition de solutions verticales, la diffusion de la mobilité, le développement des modèles SaaS ou encore l’importance des solutions analytiques qui ont eu un impact significatif et positif sur la dynamique des acteurs des ERP et des logiciels de gestion.

IDC prévoit également que le segment le plus impacté est celui des applications métiers comme la gestion de la production ou des opérations de service qui devrait connaître une croissance nulle. Quant aux applications d’ERM (Entreprises Ressource Management) et de SCM (Supply Chain Management), ces segments de marchés devraient présenter une croissance annuelle de 0,5%. Toutefois IDC reste optimiste pour 2013 et envisage un rebond sur l’ensemble des segments pour porter la croissance à 2,4%.

Croissance du marché des ERP en France

 Le marché Français de l’ERP en 2012

Malgré une croissance limitée en volume du marché cette année, cela ne signifie ni un arrêt des investissements de la part des entreprises, ni un ralentissement dans la recherche de nouvelles solutions. IDC indique que cela se vérifie dans des domaines aussi variés que la gestion des achats, la comptabilité et la finance ou encore la gestion de production. En effet, selon l’enquête menée par IDC auprès de 404 entreprises, il ressort qu’entre 12 et 19% des entreprises consacreront un budget d’investissement en 2012 aux ERP ou aux logiciels de gestion qui peuvent déjà avoir fait l’objet de consultations lancées en 2011 ou en 2012.

Si les niveaux de maturité diffèrent selon la taille et le secteur, IDC constate que 22 à 29% des entreprises incluront le SaaS dans leur consultation concernant les ERP ou les logiciels de gestion, ou mèneront des réflexions sur ce sujet. Pourtant, pour la plupart, il ne s’agit pas d’un critère de sélection éliminatoire et elles restent majoritaires à ne pas y faire appel. De son côté, la mobilité se confirme en tant que phénomène plus mature. Si les entreprises ne l’incluent pas nécessairement dans toutes leurs consultations, elles sont de plus en plus nombreuses à demander que cette option soit proposée. Enfin, les contrats de maintenance ne feront pas l’objet d’une remise en question significative. De manière marginale, quelques entreprises pourront être amenées à revoir leur contrat à la baisse ou à l’arrêter. Les résultats de l’étude démontrent par ailleurs des différences significatives dans le taux d’attachement entre les contrats de maintenance et les licences, selon la taille des entreprises, la criticité de l’application et le secteur d’activité.

L’analyse du positionnement des acteurs par segments de marché montre, pour sa part, que le secteur des éditeurs d’ERP et de logiciels de gestion amorce une mutation de son modèle économique. Les très gros contrats souvent porteurs de croissance se font plus rares, alors que les innovations commencent peu à peu à se déployer et que des poches de croissance apparaissent. De nouvelles stratégies apparaissent également, avec un recours plus important aux prestataires de services pour engager les processus de verticalisation des logiciels et une recherche de partenariats renouvelée.

Source : IDC France, « ERP et Logiciels de Gestion, un marché mature qui développe de nouveaux gisements de croissance », avril 2012

Donnez votre avis sur cet article !

Vous avez envie de contribuer à la rédaction ? Soumettre un article