Le SaaS

Le SaaS connaît une croissance dynamique et s’implante durablement dans les entreprises.

Tableau 1 : Evolution du marché mondial du cloud computing privé, par Forrester Research

Global Public Cloud Market Size 2011 to 2020

Dans l’univers du cloud computing, le mode SaaS (Software as a Service) représente l’essentiel du marché. Même si les autres composantes, PaaS (Platform as a Service), IaaS (Infrastructure as a Service) et BPaaS (Business Platform as a Service) connaissent de fortes progressions, l’aspect applicatif du SaaS séduit les entreprises. Forrester note que les services proposés via cette technologie reste très standardisée et les ressources sont massivement partagées ce qui limite la personnalisation des offres.

Tableaux 2 et 3 : Marché mondial du SaaS par IDC

Croissance du marché du SaaS

Worldwide SaaS Revenue Forecast

Le marché mondial du SaaS connaît une progression quatre fois supérieure à celle du marché du logiciel selon IDC. Ce dynamisme amène IDC à rehausser régulièrement ses prévisions d’année en année afin de coller à la réalité du marché du SaaS. A l’horizon 2015, environ le quart des achats de logiciels passeront via ce mode ce qui devrait représenter 13,1% des dépenses mondiales de logiciels. Cette croissance est également dynamisée grâce à la mobilité. En effet, le cabinet estime que le marché mondial du SaaS mobile, via les smartphones, tablettes et portables, devrait atteindre 1,2 milliard de dollars en 2011 et culminer à 3,7 milliards de dollars en 2016, soit une hausse moyenne annuelle de plus de 25%.

 
Tableau 4 : Le marché du SaaS en France par PAC

Marché du Cloud Computing en France

Le marché français du cloud computing est estimé à 780 millions d’euros et devrait croître de plus de 20% selon Pierre Audoin Consultants. Le segment du SaaS a plus que doublé en six ans. Ce secteur a initialement été dopé par les offres SaaS et en particulier par les offres liées à la messagerie, la collaboration, le CRM et les logiciels de gestion des Ressources Humaines. Ces offres continueront à être fortement demandées par les entreprises comme le confirment les bons résultats obtenus par les principaux éditeurs offrant ce type d’applications et le fait qu’un nombre important d’éditeurs dits « traditionnels » pénètrent le marché et intègrent des offres en SaaS à leur portefeuille de solutions. On note également que la France plébiscite l’IaaS qu’adoptent les entreprises de petites structures ainsi que les ETI (entreprises de taille intermédiaire), notamment dans le secteur du e-commerce.

Tableau 5 : Comparatif entre le marché des RH et du CRM en mode SaaS par PAC

Comparaison des volumes SaaS

Le marché français des logiciels et services IT liés au SIRH et à la paie avoisineront les 1,8 million d’euros en 2011. Avec une croissance supérieure à 15%, l’ampleur prise par le SaaS est spectaculaire. La consommation en ligne représente aujourd’hui plus de 120 millions d’euros en Paie/RH soit deux fois plus que le SaaS CRM en volume, pourtant l’un des marchés emblématiques du SaaS. La part relative du SaaS sur le marché des logiciels « on-premise » représente près du tiers des produits Paie/RH, contre seulement 1/6e sur le CRM ou encore moins de 1/20e sur le marché global.

Tableau 6 : Evolution de la pénétration du cloud computing au sein des organisations françaises par Markess

Evolution de la pénétration du Cloud en France

En 2011, près du tiers des organisations françaises recourent au SaaS mais la pénétration du cloud computing reste inégale selon le secteur d’activité et la taille des entreprises. Le secteur de l’informatique et des télécoms s’avère précurseur pour ses propres besoins internes comme les structures ayant des activités 100% on-line, comme les sociétés de l’e-commerce. La pénétration du SaaS se confirme dans les grandes organisations et les plus petites de moins de 50 employés. Environ 10% des organisations ont recours à une solution RH en mode SaaS en France en 2011. Mais ce recours reste centré sur les processus administratifs (paie, administration du personnel et recrutement en priorité). Moins les processus sont administratifs, moins ils sont sujet à être gérés en SaaS. Gestion des frais professionnels ou de la formation restent ainsi dans les domaines encore gérés en SaaS par un grand nombre d’entreprises, la gestion des carrières ou des emplois et des compétences, domaines à hautes valeurs.

Donnez votre avis sur cet article !

Vous avez envie de contribuer à la rédaction ? Soumettre un article