Tout commence quand la reprise est signée

Je côtoie les entreprises françaises depuis plus de 20 ans. Ayant été tour à tour entrepreneur, cadre dirigeant puis dirigeant, j’ai géré pour le compte de Sage plus de 30 acquisitions ces 10 dernières années. Ces acquisitions, aussi différentes soient-elles, et mes échanges réguliers avec les repreneurs d’entreprises clientes de Sage, m’ont permis d’observer les impacts d’une opération de reprise sur la croissance et l’organisation d’une entreprise.

Il est aujourd’hui indéniable que les efforts portés par les repreneurs et leurs conseils sur les aspects financiers, juridiques, patrimoniaux et réglementaires permettent de maîtriser la transaction. Toutefois, Oséo et l’Insee indiquent que près d’un tiers des reprises d’entreprises échouent dans les 7 ans suivant l’opération pour une raison principale : les nouveaux dirigeants se retrouvent seuls une fois la transaction réalisée.

Or, je suis convaincu que tout commence vraiment et que tout se joue lorsque la reprise est signée.

Vos commentaires (3)

  1. Emmanuel

    Pascal,
    Longue vie à ton blog et mes meilleurs voeux de succès pour cette initative.
    Je peux témoigner, mais suis-je objectif, que cette conviction qui est la tienne est à l’oeuvre chez Sage France.
    Pour avoir été le témoin de plusieurs situations de reprises dans notre industrie, je peux attester qu’il s’agit d’une entreprise humaine et industrielle très difficile à réussir.
    L’intelligence collective de la blogosphere ne sera pas de trop pour contribuer au progrès dans ce domaine. Et notre industrie en a bien besoin car les reprises se multiplient et s’accélèrent.

    Répondre
  2. Kibler Denis

    D’accord , c’est bien un acte de gestion d’autant que la reprise d’une entreprise est nécessaire périodiquement et qu’il vaut mieux que le repreneur corresponde mieux au projet que son prédécesseur . Tout est dans ce mot « projet » et quand on parle d’une entreprise qui marche bien , pas d’un retournement , il est indispensable que les visions des deux protagonistes de « raboutent » et que le sortant accompagne son successeur….sans le brider . La feuille de route de cette reprise réussite c’est le nouveau projet qu’ils vont batir ensemble dans la phase de négociation .
    Bravo pour votre initiative ….

    Répondre

Donnez votre avis sur cet article !

Vous avez envie de contribuer à la rédaction ? Soumettre un article